Livres

Les batailles du livre

NUMERIQUE Au lendemain du Salon du livre de Paris et avant celui de Genève, l’industrie éditoriale cherche toujours à endiguer l’érosion d’un marché affaibli par la percée des ebooks et les stratégies agressives d’Amazon.
A peine engagé pour diriger les ventes mondiales de liseuses Nook

«Pas assez rentable». Le 35e Salon du livre de Paris s’est déroulé sans la présence des maisons d’édition phares du groupe Hachette: Grasset, Stock ou Calmann-Lévy. Pour raisons budgétaires, le congrès BiblioDoc réservé aux bibliothécaires et aux décideurs culturels est pour sa part annulé. L’inquiétude du monde éditorial face à l’érosion de son marché ne fait depuis longtemps pas mystère. Confronté à l’appétit du géant Amazon et à la progression lente,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion