Actualité

Le Forum veut durcir le front de la dette

TUNIS • L’accalmie des années 2000 était trompeuse: les Etats les plus faibles demeurent à la merci du chantage de leurs créanciers. A Tunis, le cas grec suscite la mobilisation.
Le Forum parlementaire mondial a consacré hier son premier débat à la dette. On reconnaît tout à droite à la table la conseillère nationale (PS/BL) Susanne Leutenegger Oberholzer Benito Perez

On la croyait dépassée, elle fait un retour en force au Forum social mondial (FSM) de Tunis. Sur le campus d’El Manar, d’innombrables ateliers ou assemblées sont consacrés à la spirale de l’endettement. Publiques ou privées, au Sud comme au Nord, les créances constituent toujours un puissant instrument de domination, d’autant plus décisif que les projets d’alternatives financières peinent à se réaliser, ont rappelé nombre de participants au FSM. Qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion