BD

Déclaration d’amour à la BD

DYLAN HORROCKS Des bandes dessinées de Picasso jalousement préservées au fond de la Nouvelle-Zélande parmi d’autres trésors inconnus? Tout est possible dans ces passionnantes réflexions en images.
Illustration. Les angoisses de ­l’auteur dialoguant avec Lady Night CASTERMAN

Imaginez la bibliothèque idéale de bande dessinée. Celle de tous les ­possibles, borgésienne en diable. Tous les chefs-d’œuvre sont là, sur des rayonnages, souvent des exemplaires uniques, de Töpffer à Picasso. Picasso? Oui, il en a dessiné une quinzaine. Une BD de 48 pages faite avec Federico Garcia Lorca, offerte à Herriman, le créateur de Krazy Kat; deux écrites pour lui par Gertrude Stein; d’autres, pornographiques. Des œuvres ambitieuses mais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion