Cinéma

Dans le miroir de Soleure

CINÉMA SUISSE Vitrine de la production nationale, les Journées de Soleure célèbrent leur jubilé. L’occasion d’évoquer le rôle du festival, son évolution et les soubresauts d’un septième art helvétique devenu «désirable», selon la directrice Seraina Rohrer.
Dans le miroir de Soleure 1
Le Landhaus SOLOTHURNER FILMTAGE
Cinéma suisse

Voilà donc cinquante ans que les Jour­nées de Soleure déroulent, dans les ­frimas de l’an neuf, leur panorama de la production nationale. Entre réunion de la profession et ouverture au public, où se ­situe aujourd’hui la manifestation? Est-elle toujours snobée par les Romands? Directrice depuis 2011, Seraina Rohrer répond à ces questions (lire page suivante). Mais cette édition anniversaire, qui se tient du 22 au 29 janvier, invite d’abord à ­jeter un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion