Genève

Uni-Bastions refuse d’être oubliée

VÉTUSTÉ • Les étudiants en Lettres attendent toujours la rénovation de leur bâtiment, à l’aune de celle des Philosophes.
L’association Uni-Bastions a rappelé la nécessité de la rénovation du bâtiment des Bastions. CHARLOTTE FROSSARD

Alors que le bâtiment des Philosophes était inauguré hier en grande pompe après plusieurs années de travaux (lire encadré ci-contre), estimés à 25 millions de francs, les étudiants en Lettres fêtaient non sans ironie la non-rénovation d’Uni-Bastions. Coiffée d’un casque pour dénoncer la vétusté maintenant bien connue du lieu de vie de plus de deux mille étudiants, Lia Leveillé, cofondatrice de l’association Uni-Bastions, a tenu à rappeler que «la rénovation des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion