Musique

Le cœur à l’ouvrage

COLLEEN • La Française associe la viole de gambe à des boucles conçues en direct. Entretien avant sa venue jeudi au festival Face J, à Genève.
Cécile Schott et son dessus de viole. IKER SPOZIO

On avait perdu sa trace vers 2008. La Cave 12 invitait alors Colleen, auteure l’année précédente d’un superbe troisième album, Les Ondes silencieuses. La viole de gambe, ancêtre du violoncelle, y tenait la vedette dans un registre qu’on décrira comme «baroque éthéré», faute de mieux. Auparavant, la musicienne française avait composé pour la chorégraphe et danseuse Perrine Valli (Série, programmé à Genève par l’ADC). Depuis, plus rien. Jusqu’en 2013 et The

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion