Neuchâtel

Les institutions subventionnées devront accepter l’assistance au suicide

NEUCHÂTEL • Le parlement a introduit dans la loi de santé l’obligation pour les homes et les hôpitaux d’utilité publique d’accueillir Exit et Dignitas dans leurs murs.

Les personnes capables de discernement souffrant d’une maladie ou de séquelles d’accident graves et incurables pourront faire appel à l’assistance au suicide dans les institutions d’utilité publique où elles vivent. Elles ne seront plus contraintes de retourner chez elles pour se donner la mort avec l’aide d’associations comme Exit ou Dignitas, comme cela s’est produit dans quelques cas qui ont défrayé la chronique. Le Grand Conseil a accepté hier soir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion