Genève

La médiation, une alternative aux conflits entre voisins

Quand le dialogue est rompu, la médiation peut-elle sauver les meubles? Parfois, à condition d’intervenir assez tôt, précisent les spécialistes.
La ville de Vernier a mis en place un réseau de correspondants de nuit Jean-Patrick Di Silvestro

«La seule chose dont je me sente protégée dans cet appartement c’est de la pluie…» Une plainte parmi d’autres, entendue à la permanence de l’Association genevoise pour la médiation de voisinage (AsMed). Les conflits de voisinage ne font pas que pourrir la vie, ils se répercutent sur la santé des personnes concernées, témoigne la médiatrice Isabelle Raboud, de l’AsMed. Isolement et dépression sont souvent le lot des plus vulnérables, qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion