Vaud

Le blues du paysan laisse place à la colère

MARCHÉ DU LAIT Le bas prix du lait met à nouveau les producteurs sous pression. Au Mont-sur-Lausanne, André Muller refuse de regarder disparaître les paysans.
Devant la ferme d’André Muller Jean-Bernard Sieber/ARC

On se croirait en rase campagne, excepté le haut des immeubles du nord-lausannois qui pointe au loin. Le domaine d’André Muller, agriculteur de 59 ans, surplombe la commune du Mont-sur-Lausanne, à quelques encablures de la capitale vaudoise. Dans son îlot de verdure, l’homme chouchoute fièrement sa quinzaine de vaches laitières – des Montbéliardes –, comme tous les jours depuis qu’il a repris l’exploitation familiale en 1978. «Mes dernières vacances? Une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion