Genève

Un étendard palestinien sème la discorde

ALTERCATION • Huit policiers et un ancien député se disputent autour d’un drapeau. Intervention préventive, disent les uns. Abus de droit, rétorque l’intéressé.
Luc Gilly a gardé son drapeau JPDS

«Je suis vraiment choqué», déclare Luc Gilly. Interpellé par la police jeudi soir alors qu’il rentrait d’une manifestation de soutien à la Palestine, l’ancien député de Solidarités ne décolère pas. Motif de son courroux? Un drapeau palestinien que le militant rapportait à la maison, posé sur l’épaule, et que les policiers ont voulu lui confisquer par deux fois: d’abord à l’entrée du pont du Mont-Blanc, puis à la place de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion