Genève

Accueillir un réfugié: «Un geste de fraternité»

SOLIDARITÉ • Alors que des familles se proposent pour héberger des réfugiés, Maurice Gardiol se souvient de son expérience avec des Chiliens en 1973.  

Depuis que l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) a lancé, en décembre dernier, un appel pour inciter les particuliers à accueillir des réfugiés chez eux, plus de cent cinquante familles provenant de toute la Suisse y ont répondu favorablement. Un élan de solidarité qui rappelle celui mis en place au début des années 1970 pour venir en aide aux Chiliens persécutés par le régime Pinochet. Pour les familles qui se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion