Chroniques

A poil sur la banquise

ENTRE LES LIGNES

Les grands journaux qui ont des moyens s’offrent volontiers des chroniques judiciaires où l’on apprend comment le sordide M. Dupont a détroussé la pauvre Mme Duschmoll. Mais nul d’entre eux ne nous offre des chroniques «syndicales» où s’étaleraient – pour l’édification des électeurs – les failles béantes de la loi sur le travail et du code des obligations. Du coup, c’est le règne du flou: on connaît quelques grandes lignes, sans mesurer

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion