Genève

Les élèves établis en France seront-ils privés d’école?

INSTRUCTION • Le Conseil d’Etat étudie de nombreuses pistes d’économies, dont l’exclusion des enfants de frontaliers de l’école genevoise.  
Les élèves de France voisine ne sont plus acceptés dans l’enseignement spécialisé depuis 2008 déjà J.-P. DI SILVESTRO

Faut-il exclure de l’école genevoise les élèves vivant en France, qu’ils soient genevois ou que l’un des deux parents travaille dans le canton? C’est une piste de réflexion que suit le Conseil d’Etat dans sa quête d’économies et dont a fait part la conseillère d’Etat socialiste Anne Emery-Torracinta, la semaine passée, aux directeurs d’établissement de l’enseignement obligatoire lors d’une rencontre, comme l’a révélé hier 20 minutes. La mesure inclurait aussi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion