Cinéma

Avec les damnés de la terre

DOCUMENTAIRE Le cinéaste suédois Göran Hugo Olsson met en résonance des images d’archives avec la pensée de Frantz Fanon pour décrypter la violence des mécanismes coloniaux.
Avec les damnés de la terre
«Concerning Violence» juxtapose deux visions du monde LENNART MALMER
Berlinale

Göran Hugo Olsson revient à la Berlinale, qui s’est ouverte jeudi,  avec un nouveau documentaire. Tout comme le très remarqué The Black Power Mixtape 1967-1975, sur l’évolution du mouvement civique afro-étasunien (projeté lors de l’édition 2011), Concerning Violence est monté avec des images d’archives, prises entre 1966 et 1984 et métacontextualisées par des extraits du premier chapitre des Damnés de la terre («De la violence»), du psychiatre et essayiste martiniquais 

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion