Suisse

Les urnes, cette épée de Damoclès

SUISSE-EUROPE • La Confédération s’apprête à négocier la rénovation de la voie bilatérale. Pour autant que le peuple ne lui mette pas des bâtons dans les roues le 9 février…

Cette fois-ci, les choses sont clairement dites. Si le peuple et les cantons acceptent l’initiative de l’UDC «contre l’immigration de masse» le 9 février, «cela change tout, les bilatérales n’auront plus d’avenir». C’est Didier Burkhalter qui l’affirme. Devant les médias hier à Berne, les conseillers fédéraux se sont mis à trois – Eveline Widmer-Schlumpf et Alain Berset entouraient le futur président de la Confédération – pour donner le feu vert

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion