Suisse

Le labo qui a identifié le sarin syrien

Armes chimiques • Même sans avoir reçu le Prix Nobel, le Laboratoire de Spiez (BE) a confirmé sa renommée internationale en aidant à faire la lumière sur les attaques du 21 août à Damas.

Un groupe de bâtiments grisâtres au bord de l’autoroute à Spiez. Le site ne paie pas de mine. Le mois dernier, c’est pourtant ici, dans les murs de l’Institut suisse de protection ABC – contre les armes atomiques, biologiques et chimiques –, que des experts ont identifié la présence de gaz sarin dans des échantillons rapportés de Syrie. Habitué à travailler dans la plus grande discrétion, le laboratoire de Spiez

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion