Genève

Baisse des violences domestiques à relativiser

STATISTIQUES • Un bilan exhaustif publié hier relève une baisse des agressions dans le contexte familial. Des informations à relativiser.
Les violences dans le couple sont poursuivies d’office depuis 2004. Une arme à double tranchant qu’il s’agit d’émousser. INTERFOTO

Un premier «bilan exhaustif» présenté par le conseiller d’Etat Pierre Maudet fait état d’une baisse spectaculaire des infractions pour violences domestiques à Genève, 34,5% entre 2008 et 2012. «La sensibilisation, la prévention et les mesures d’éloignement administratif ont porté leurs fruits. Mais on peut aussi considérer que les victimes évitent plus qu’avant de faire appel à la police ou au Ministère public», explique David Bourgoz, délégué aux violences domestiques. Depuis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion