Genève

Le PS rêve d’un nouveau départ

ÉLECTIONS CANTONALES • Le Parti socialiste sort exsangue de la législature qui s’achève. Il rêve de reprendre le leadership à gauche et fait des propositions inédites comme la gratuité des transports publics.
Roger Deneys KEYSTONE

Sans magistrat sortant ni candidat qui s’impose avec évidence, au sortir d’une législature difficile, où il a fallu batailler presque seul contre tous pour tenter de résister aux attaques antisociales menées par la droite et l’extrême droite, le Parti socialiste genevois (PSG) souffre d’un manque de lisibilité et de leadership pour affronter les élections à venir. «Avec quinze députés socialistes et dix-sept Verts sur cent, le bilan du Grand Conseil

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion