Livres

Shanghai, ville miroir

PHILIPPE RAHMY Au-delà du récit de voyage, «Béton armé» est l’aventure d’un regard, une confrontation entre la mégapole chinoise, un corps fragile et les mots. Rare.
Photo. Shanghai DR

«Shanghai au corps à corps», clame le bandeau de couverture un brin racoleur. Mais c’est bien de cela qu’il s’agit: Béton armé dit la rencontre entre un corps fragilisé par la maladie et la mégapole chinoise, assourdissante, surpeuplée, violente, terriblement vivante. «Shanghai n’est pas une ville. Ce n’est pas ce mot qui vient à l’esprit. Rien ne vient. Puis une stupeur face au bruit. Un bruit d’océan ou de machine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion