Écologie

Un été sur la route du nucléaire

FRANCE • Sur plus de 500 kilomètres, des marcheurs refont le trajet à risque emprunté régulièrement par des produits de la filière nucléaire. L’action s’achèvera aux portes de la Suisse.  
Partis le 1er juillet de Narbonne (Aude) JBM

Sous les hautes cheminées du site de Tricastin dans la Drôme, des militants antinucléaire donnent de la voix ce lundi 15 juillet: «Fukushima Non! Hiroshima, non!» scandent-ils, ligotés entre eux par une corde avant de se libérer au son de l’accordéon en dansant et en chantant «choose your future!». La centrale du Tricastin est l’étape à mi-parcours de «la marche internationale pour la paix et un monde sans nucléaire», épaulée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion