Genève

La Cour des comptes repeinte en garde des seaux

HUMOUR POLITIQUE • Le prix Genferei 2013 prime les exploits aquatiques de la Cour des comptes.  Deux journalistes du «Courrier» ont mouillé la chemise.  

Elles s’y sont mises à deux. Mission accomplie. Après deux années d’hégémonie du service public, grassement subventionné par la redevance (et une malle à déguisements sans fond), la presse alternative reprend la main: le troisième Prix Genferei, une récompense drolatique du plus gros pataquès politique de l’année, a vu cette année le triomphe du dossier défendu par deux journalistes du Courrier, Laura Drompt et Pauline Cancela. A savoir, la tragicomédie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion