Solidarité

La justice pénale bolivienne en souffrance

«Notre justice pénale est lente, favorise l’injustice, est à deux doigts de violer les droits humains.» Cette affirmation émane de Julio Peñaloza Bretel, porte-parole du Ministère bolivien de la justice. C’est dire à quel point les dysfonctionnements sont reconnus, même au plus au niveau. En 1999, la justice pénale bolivienne connaît une des réformes les plus importantes de son histoire. D’un système inquisitoire, basé sur la punition et l’incarcération, elle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion