Solidarité

Bolivie: «Seuls les pauvres sont en prison»

JUSTICE • Bâloise d’origine, Brigitte vient de consacrer les dix dernières années de sa vie à prouver l’innocence de son mari, emprisonné à La Paz. Un combat au nom d’une justice non discriminante à l’égard des plus pauvres.

Le ciel est couvert ce jour-là sur cette ville provinciale de Bolivie. Un camion passe dans la rue, de jeunes garçons lancent des bombes à eau. C’est une tradition en ces jours de carnaval. «Je pensais qu’avec mes cheveux blancs, je serai épargnée», sourit Brigitte. Née en Suisse, cette femme à l’apparence posée et réfléchie vit en Bolivie depuis plus de dix ans. En mai 2003, son futur mari a été

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion