Suisse

Place aux mouchards informatiques

Conseil fédéral • La surveillance des communications doit s’adapter aux progrès de la technologie. Les délinquants devront bientôt se méfier des logiciels espions.  

Dans le jeu du gendarme et du voleur, la police a souvent une guerre de retard. Les criminels profitent des facilités offertes par les nouvelles technologies tandis que la justice manque de base légale pour organiser la riposte. Voilà pourquoi le Conseil fédéral veut moderniser la surveillance des communications. La révision législative qu’il a transmise hier au parlement permet officiellement le recours à des logiciels espions pour surveiller des communications

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion