Solidarité

Une «révolution citoyenne» critiquée mais sans adversaire

EQUATEUR • Rafael Correa a réformé l’Etat et l’a mis davantage au service des Equatoriens. Malgré des critiques à gauche comme à droite, le président est presque sûr d’être réélu.

Six ans après sa victoire électorale de novembre 2006, l’actuel président Rafael Correa espère renouveler son mandat lors des élections présidentielles de ce dimanche 17 février. Depuis son élection jusqu’à aujourd’hui, des transformations institutionnelles sont intervenues dans ce pays sud-américain: une nouvelle Constitution, une première confirmation de M. Correa par les urnes en avril 2009, ainsi que le début de ce que l’on appelle la «Révolution citoyenne». Et aussi des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion