Vaud

Un sexagénaire licencié pour sa tolérance envers les sans-abri

LAUSANNE • Gardien de nuit au parking de la Riponne, Bernard Kobel a laissé deux fois des SDF venir s’y réchauffer. Son employeur a vu rouge.

Quitte à enfreindre les directives internes, Bernard Kobel a accepté à deux reprises que des sans-abri restent à l’intérieur du parking de la Riponne, où il officie comme gardien de nuit. La première fois en décembre, la seconde le mois dernier. Deux écarts au règlement dictés par sa conscience: «Par des froidures pareilles, je ne peux pas mettre quelqu’un dehors», explique ce sexagénaire. A sa grande stupéfaction, cette «récidive» lui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion