Musique

Wayne Kramer, antihéros

Le guitariste du légendaire MC5 de Detroit était le parrain du Festival Guitare en scène, le week-end dernier à Saint-Julien-en-Genevois.
Wayne Kramer, antihéros
Un jeu de guitare reconnaissable entre tous par le tranchant de son amorce. YANNICK PERRIN
Portrait

Libéré de ses démons personnels, Wayne Kramer vit depuis vingt ans d’autres formes d’art et de rébellion. Il combat le système carcéral et judiciaire de son pays, compose et produit des musiques dépourvues d’étiquettes et joue volontiers certains hymnes de jeunesse dont l’héritage reste d’actualité. Le week-end dernier, le guitariste et compositeur américain a mis entre parenthèses son travail de producteur pour passer quatre jours à Saint-Julien-en-Genevois à l’occasion de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion