Vaud

Une journaliste punie pour avoir refusé de divulguer ses sources

BEX • La rédactrice en chef du «Point Chablais» a été condamnée pour diffamation après la publication, en février, d’un article satirique sur un employé de la commune.  
Zoé Gallarotti MURAT KARAALI

Le Tribunal de Vevey a jugé la rédactrice en chef du journal «Le Point Chablais», Zoé Gallarotti, coupable de diffamation envers le préposé au Contrôle des habitants et au Bureau des étrangers de la commune de Bex, le 24 mai dernier. En cause, un article écrit sous la forme d’un conte et sous pseudonyme par une «brebis galeuse» de «La Salière», le journal satirique local qui paraît une fois l’an.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion