Genève

L’Etat n’a plus les moyens de rénover ses Cycles délabrés

TRAVAUX • Mal planifiés, les fonds de rénovation ne suffisent pas à entretenir les bâtiments scolaires, dont certains sont dangereux.
Le Cycle de Bois-Caran Jean-Patrick Di Silvestro

Des faux plafonds qui tombent, des stores qui ne se ferment plus, des flaques d’eau dans une salle de gym… la vétusté des bâtiments scolaires du canton est un secret de polichinelle. La situation alarmante du Cycle d’orientation du Renard, à Vernier, dont les corniches menacent de s’écrouler sur la tête des élèves, repose la question des priorités de l’Etat en la matière. Si plusieurs rénovations d’envergure ont été engagées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion