Scène

Michel Viala côté parc

THEATRE • A L’Etincelle, à Genève, «Le Parc» de Michel Viala raconte deux femmes.

«Hier comme d’habitude, je suis allée promener André…» Ainsi commence la séance entre Sophie et Nicole, deux jeunes mères poussant devant elles un peu de leur vie qui ne va pas vraiment «comme sur des roulettes», contrairement aux apparences. L’une vêtue d’un pull vert presque turquoise, talons hauts, voit le monde d’en haut, l’autre moins extravertie, tenue monocolore, talons plats, marche à petits pas. Dans ce Parc écrit par Michel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion