Vaud

Nestlé face aux altermondialistes

PROCES CIVIL • Après le classement de sa plainte pénale en 2009, Attac espère obtenir justice lors du procès civil qui s’ouvre demain à Lausanne. Indemnisation de 27 000 francs demandée.

Le procès civil de l’affaire du «Nestlégate» s’ouvre demain à Lausanne. Neuf plaignants, membres de l’organisation altermondialiste Attac, réclament à la multinationale veveysane et à l’entreprise Securitas une indemnité de 27 000 francs et la publication du jugement dans la presse. Ecrivain et membre fondatrice d’Attac, Susan George est l’une des parties au procès. Pour cette intellectuelle franco-américaine, il faut que justice soit faite. «La Suisse, un pays garant des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion