Genève

Santé: les migrants précaires trouvent une écoute attentive à Genève

REPORTAGE En Suisse, l’accès aux soins des sans-papiers est garanti juridiquement mais varie fortement d’un canton à l’autre. A Neuchâtel, deux organismes privés assument cette tâche qu’ils jugent du ressort de l’Etat. Genève, entre autres, fait figure de pilote en incluant cette offre au sein de l’hôpital .
A Genève Patrick Grob

La salle d’attente est comble. On y parle toutes les langues, mais pas vraiment le français. C’est un jour de vaccination au Programme Santé Migrants (PSM) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Ici, tous les patients sont issus de l’asile, qu’ils soient ou non en situation de clandestinité. La structure est une des premières à avoir vu le jour en Suisse dans un hôpital public. Les déboutés, les frappés d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion