Cinéma

Huppert en son miroir

«MON PIRE CAUCHEMAR» Isabelle Huppert refait une incursion réussie dans la comédie sous la direction d’Anne Fontaine. Un film avec comme point de départ une esquisse drolatique des clichés attachés à l’actrice.
«Mon Pire cauchemar» d'Anne Fontaine PATHÉ FILMS

Son talent unique a fait d’elle la muse des grands auteurs du septième art. Comédienne audacieuse et conquérante, Isabelle Huppert ose ponctuellement la comédie: La Femme de mon pote (1983), Sac de nœud (1984) ou plus récemment Huit femmes (2001) et Copacabana (2008). Des rôles choisis avec soin car pour l’actrice, «une comédie doit avoir un fond, de la consistance, une fonction critique; sinon, c’est injouable». Dans Mon Pire cauchemar,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion