Livres

Helen Cooper, la fracture originelle

RECIT
Plongée saisissante dans l'histoire du Libéria DR

Dans La Maison de Sugar Beach, Helene Cooper raconte son enfance dorée, celle des descendants des esclaves noirs américains fondateurs du Liberia. Ou l’éloquente incarnation d’un pays rêvé qui a tourné au cauchemar. Née le 22 avril 1966 à Monrovia, capitale du Liberia, l’auteure, aujourd’hui journaliste au New York Times, a grandi dans le milieu des «Congos», ces descendants des Noirs affranchis d’Amérique, devenus colonisateurs en 1820, dont la fierté

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion