Musique

Béa, mamie rebelle

Béatrice Deslarzes, 73 ans, se partage entre mécénat et électro. Elle se raconte dans un livre.
Béa, mamie rebelle
Pascal Frautschi
Musique

Dimanche, elle sera peut-être conseillère municipale verte de la commune genevoise de Veyrier. En attendant, elle est Béa, «la mamie de l’électro», ce qui n’est déjà pas banal. Vous en connaissez beaucoup, des dames d’un âge respectable (73 ans) qui ont chanté du jazz avant de se lancer dans la musique électronique et de frayer avec la jeune garde des Kid Chocolat, Pol, Tony G, Nic Ulmi et Dual II?

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion