Musique

Label affaire

MUSIQUE Déjà marginaux et désormais affectés comme les majors par la crise du disque, les éditeurs indépendants restent actifs. La Suisse en compte plusieurs dizaines, dont certains reçoivent l’aide d’organismes importants comme Pro Helvetia et le Pour-cent culturel Migros.
Label affaire
Certains labels n'ont jamais cessé de faire du vinyle. Ici Adi Flueck à Centraldubs, studio de mastering spécialisé en microsillons, dans le canton de Berne. KEYSTONE (photo prétexte ajoutée en 2019)
Disques

La crise du disque a beau affecter la planète entière, la réalité helvétique s’apparente pourtant à un terreau fertile, en particulier pour les labels indépendants. Gentlemen, Creaked, Voodoo Rhythm, Poor, Saïko, Plainisphare, Little Jig ou encore Stattmusik, pour n’en citer que quelques-uns, sont les jalons d’une nomenclature discographique made in Switzerland. Elle passe bien sûr par les grands centres urbains et culturels que sont Genève, Lausanne, Berne et Zurich mais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion