Actuel

Squats: de la tolérance à la répression

SOCIÉTÉ – A Genève comme à Christiania (Copenhague), l’Etat mène une politique d’éradication des squats comme le démontre l’annonce d’évacuation du squat historique de Rhino. Alors qu’une relative tolérance régnait depuis les années 70 dans ces villes, qu’est-ce qui explique ce subit revirement vers la répression? Enquête.

Au milieu des années 90, il aurait été difficile d’imaginer Genève et Copenhague sans squats. Genève était la ville la plus squattée par tête d’habitant en Europe avec 140 bâtiments occupés et presque 1000 squatters, tandis que la capitale danoise avait le plus gros squat des pays développés, Christiania, un terrain de 34 hectares au coeur de la ville, peuplé de mille personnes (lire ci-dessous). Aujourd’hui, les nouvelles occupations sont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion