Cinéma

Richard Dindo: «Je suis un documentariste heureux»

A l’occasion du Festival Visions du réel qui s’ouvre lundi à Nyon et qui montre son dernier documentaire «Trois jeunes femmes (entre la vie et la mort)», Richard Dindo revient sur la nature de son engagement artistique et politique. Quant au festival de films, il invite deux grands noms de la réalisation pour ses ateliers: Apichatpong Weerasethakul et Nicolas Philibert.
Richard Dindo: «Je suis un documentariste heureux»
DR
Richard Dindo

Fin d’une «trilogie» avec les Hôpitaux universitaires de Genève, édition en DVD de ses films sur Rimbaud et le Che, «Grand entretien» sur la TSR: le documentariste Richard Dindo est à l’honneur de cette Suisse avec laquelle il a toujours entretenu des rapports conflictuels. Depuis Des Suisses dans la guerre d’Espagne (1973) jusqu’à l’écrasement du mouvement estudiantin de 1968 à Mexico (Ni olvido ni perdón, 2003), en passant par l’assassinat

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion