Genève

Ecole à trois vitesses

    Financer les écoles privées avec des deniers publics. Voilà ce que proposent dans un ouvrage récent deux responsables d'une ONG genevoise oeuuvrant pour le droit à l'éducation. Leur argumentation pourrait se résumer ainsi: les écoles privées structures plus légères que les établissements étatiques sont à même de garantir une diversification de l'enseignement donc permettant à chacun de trouver chaussure à son pied. Et l'argent public permettrait aux plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion