Neuchâtel

Un 1er Mai plus sombre que jamais

La guerre en Ukraine et ses répercussions directes sur le coût de la vie en Suisse seront évoquées le 1er Mai. A Neuchâtel, les syndicats exigent 3% de hausse des salaires.
Un 1er Mai plus sombre que jamais
Le comité d’organisation du 1er Mai  dans le canton de Neuchâtel, de gauche à droite Marie Métrailler (SSP), Alexandre Martins (Unia) et Teresa Larraga (Grève féministe). AMR
1er Mai

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion