Genève

La loi sur la laïcité corrigée

Le Tribunal fédéral estime que les manifestations religieuses ont leur place dans l’espace public. Les signes religieux avaient déjà été autorisés dans les parlements.
La loi sur la laïcité corrigée
La loi acceptée par 55% des votant·es en 2019 a déjà fait l’objet d’une autre correction. KEYSTONE
Genève 

La loi genevoise sur la laïcité vient de subir un nouveau revers. Votée en 2019, elle prévoit notamment que les manifestations religieuses ne sont autorisées sur le domaine public qu’«à titre exceptionnel». Selon une information publiée lundi par la Tribune de Genève, le Tribunal fédéral a supprimé cette mention dans l’article concerné, donnant partiellement raison à la Ligue musulmane genevoise pour la paix confessionnelle, recourante. Les évènements à caractère religieux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion