BD

Cosey, l’adieu à Jonathan

Après un 17e tour de piste, le dessinateur suisse prend congé de son alter ego, Jonathan. L’antihéros ténébreux et solitaire est apparu sur le papier en 1975 déjà.
Cosey, l’adieu à Jonathan
Cosey à propos de Jonathan: «Globalement, je suis fier de l’originalité de ma série.» LE LOMBARD
Interview

«La plus belle série BD»: c’est l’avis de nombreux bédéphiles. Jonathan, c’est un drôle d’objet, loin des sentiers battus. De l’aventure sans artifice. Une himalayenne invitation au voyage. Une ode à la marge et à la liberté. Un plaidoyer pour le Tibet, région malmenée. Une autobiographie rêvée. Créé en 1975 par Cosey, l’antihéros a enjambé deux siècles sans égarer ses idéaux. Après 46 ans de vie commune, les chemins de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion