Cinéma

Virée dans l’enfer russe

Le roman d’Alexeï Salnikov, «La Fièvre de Petrov»,  inspire une œuvre baroque et vertigineuse, où Kirill Serebrennikov porte un regard à la fois féroce et mélancolique sur son pays.
Virée dans l’enfer russe
"LA FIEVRE DE PETROV" montre l’errance fiévreuse et alcoolisée d'un homme, le dénommé Petrov, dans la Russie contemporaine. XENIX FILMDISTRIBUTION
Film

Depuis la sélection de Leto (2018) en compétition à Cannes, nul ne peut ignorer le nom de Kirill Serebrennikov, connu autant pour ses films que pour ses démêlés avec le pouvoir en Russie – il a été condamné à trois ans de prison avec sursis, assortis d’une interdiction de sortie du territoire, pour détournement de subventions publiques. Ce qui ne l’a pas empêché de réaliser La Fièvre de Petrov, tourné de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion