Neuchâtel

«Régression sociale» à Neuchâtel

La gauche fustige un amendement qui veut rogner la durée du congé maternité dans la fonction publique. Un appel à la mobilisation est lancé pour fin janvier.
«Régression sociale» à Neuchâtel
«Pour un congé maternité non tronqué» réclament la gauche et le syndicat de la fonction publique à Neuchâtel. KEYSTONE
Congé maternité

Une détérioration sociale inacceptable», «un projet rétrograde qui piétine les droits des femmes». Par voie de communiqués, la gauche neuchâteloise a fait feu de tout bois cette semaine contre la tentative de la droite, libéraux-radicaux en tête, d’écourter via un amendement la durée du congé maternité dans la fonction publique. Si la proposition d’une réduction de ce congé est adoptée les 25 et 26 janvier prochains au Grand Conseil, «Neuchâtel deviendrait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion