BD

Raconter et mourir

Adrian Tomine a inspiré à Jacques Audiard son nouveau film. Il n’en fallait pas plus pour revenir sur cet auteur au regard et au verbe acérés.
Raconter et mourir 1
Extrait de la nouvelle graphique "Tuer et mourir". ED. CORNELIUS
Nouvelles graphiques

Celui qui a commencé à raconter ses péripéties au tout début des années 1990 sous forme de mini­-fanzines – Nerf optique, autoédité et tiré initialement à 25 exemplaires – a désormais le vent en poupe. Il n’a pas fallu longtemps à la maison d’édition Drawn and Quarterly pour publier, dès 1994, les nouvelles graphiques d’Adrian Tomine. Il en écrira une quinzaine de plus avant d’être lauréat, en 2016, du prestigieux prix Eisner pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion