Cinéma

Hommage d’Epinal

Wes Anderson dit son amour de la France et de son cinéma dans The French Dispatch, un film à sketches étourdissant à la patine rétro.
Hommage d’Epinal
Cinéaste fétichiste, Wes Anderson s’amuse à recréer des images d’Epinal, celles d’une France de cinéma nourrie par sa cinéphilie. DISNEY
Film à sketches

On savait Wes Anderson francophile. Il le con­fir­me avec The French Dispatch, déclaration d’amour à la France et à son cinéma. Une France éternelle et fantasmée, vue à travers quatre reportages des correspondant·es d’un magazine américain. Reporter à bicyclette, Herbsaint Sazerac (Owen Wilson) plante le décor rétro de la capitale, rebaptisée Ennui-sur-Blasé. Dans «Le Chef-d’œuvre de béton», la critique J.K.L. Berensen (Tilda Swinton) conte la rédemption artistique d’un psychopathe emprisonné

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion