Neuchâtel

Maudit·es soient les artistes

Le canton de Neuchâtel laisserait ses artistes les plus précarisé·es sans aides rétroactives. Bousculé, le ministre de la Culture, Alain Ribaux, s’en défend.
Maudit·es soient les artistes
Le centre de création de la Case à Chocs cité mardi parmi les projets innovants de l’année au Rencart Culturel. LDD
Artistes

Après l’annonce faite jeudi dernier par les autorités neuchâteloises de suspendre les aides forfaitaires pour les artistes qui n’ont pas ou peu bénéficié d’autres viatiques depuis le début de la pandémie, un vent mauvais souffle sur le canton. Divulguée par le dicastère de la culture du conseiller d’Etat Alain Ribaux, l’information a été ressentie comme un coup de poignard au siège de la Fédération neuchâteloise des actrices et acteurs culturel·les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion