Scène

Anna Bolena, sous le joug du monstrueux Henry VIII

Au Grand Théâtre de Genève, Mariame Clément met en scène avec élégance et distance un féminicide historique, fruit d’une machination tyrannique.
Anna Bolena, sous le joug du monstrueux Henry VIII
Photo Monika Rittershaus
Opéra

L’histoire d’Anna Bolena est cruelle, comme le démontre l’opéra éponyme de Donizetti, à voir jusqu’au 11 novembre au Grand Théâtre de Genève. Son directeur Aviel Khan, qui vient d’être reconduit jusqu’en 2024, a passé commande à la metteuse en scène française Mariame Clément (Lire aussi notre interview dans notre édition du 21 octobre) pour monter une trilogie autour des Tudors. Ici, dans la premier volet, le roi Henry VIII (Alex

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion