International

COP26: de jeunes voix pour défendre les pays du Sud

La pandémie a rapproché virtuellement les jeunes militant·es du Nord et du Sud au sein du mouvement Fridays For Future. Le moment est venu de «faire du bruit» pour ne plus être ignoré·es.
COP26: de jeunes voix pour défendre les pays du Sud
Les jeunes activistes du climat Vanessa Nakate, d'Ouganda, et Greta Thunberg (au centre) lors d'une manifestation de Fridays for Future à Milan, en Italie, le 1er octobre dernier. KEYSTONE
Climat

Kevin Mtai, 26 ans, et Mitzi Jonelle Tan, 23 ans, font partie des jeunes militants qui se rendront à Glasgow pour la COP26 afin de défendre la voix des pays en développement auprès des dirigeants. Ils l’ont déjà portée au sein du mouvement de la jeunesse Fridays For Future. Le Kenyan et la Philippine ont pu réunir les fonds nécessaires au voyage en Europe, contrairement à d’autres militants de pays

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion