Médias

Le dernier mot s’écrit au tribunal

Un procès contre Tamedia met en lumière les relations tendues entre médias et certains «puissants».
Le dernier mot s’écrit au tribunal 1
Quatre journalistes sont actuellement dans le viseur de la justice civile, accusé·es d’acharnement et d’atteinte aux droits de la personnalité, notamment par le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis. KEYSTONE/ARCHIVES
Justice

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion